Archives mars 2008

Le développement durable, c'est aussi une participation à la vie de notre établissement (dans durable, il y a solidaire)

Les élections des représentants enseignants chercheurs au Comité de la Recherche et au Comité de l'Enseignement ont lieu le 1er avril prochain

Deux enseignants-chercheurs doivent participer au bureau de vote en tant qu'assesseurs.

S'agissant d'un vote par correspondance, il s'agit juste de participer au dépouillement des bulletins de vote et d'être présents à la clôture du scrutin soit à midi. Cette opération ne réclame pas beaucoup de temps (environ 30 minutes).

Les élections ont lieu pendant la semaine du développement durable ;o)

Voici une vidéo assez pédagogique présentant le marché des droits d'émission du CO2. Si vous n'avez rien compris au marché du carbon et si vous ne savez pas ce qu'est la bourse Powernext, allez y jeter un coup d'oeil.

VeoSearch est un moteur de recherche solidaire qui permet de financer des projets associatifs de développement durable par vos recherches internet. A chaque recherche sur VeoSearch, vous générez des revenus publicitaires. 50% de ces revenus sont reversés aux associations humanitaires présentes sur le site, qui s'engagent pour l'un des grands thèmes du développement durable : engagement pour l'homme, respect de la nature, pratiques économiques durables.

    Le site vous propose de financer de très nombreuses associations, vous avez l'embarras du choix ! (mais plus vous financez d'associations, moins chaque association touchera l'argent de vos recherches). Les fonds perçus viennent majoritairement de partenariats avec les 4 plus grands moteurs de recherches, à savoir Google, Yahoo, Ask, Exalead.

   Je vous invite à lire la page d'explication du site pour en savoir plus.
   
(source : projet IFI3 n° 13)

Le projet "Diagnostic énergétique du système de chauffage du bâtiment principal de l'EMAC " rassemble les élèves suivants : David Bellard, Marie Falcon, Elise Tourpin, Camille Lecompagnon, Emmanuel Talvard et Edgar Zénian.

Dans le cadre des projets de troisième année, le groupe avait pour mission de diagnostiquer le système de chauffage de l'EMAC. Le "Projet 3A" vise a appliquer les enseignements de l'école sur un sujet à finalité technique et économique.

La facture de gaz du bâtiment principal de l'EMAC se chiffre entre 20 000€ et 30 000€ par mois en hiver. L'école souhaite diminuer sa consommation de gaz en améliorant le niveau de confort. Le projet fait donc apparaitre un triple enjeu : économique, environnemental et de confort.

Une enquête réalisée au début du projet a mis en évidence des défauts importants dans le système de chauffage de l'Ecole. Alors que certaine salles sont sous-chauffées, la température dans d'autres peut atteindre 26 ou 27 degrés en hiver.

Un des objectifs du projet consiste à récupérer et analyser toutes les données relatives au chauffage de l'école. En complément des données existantes, le groupe projet doit aussi concevoir et réaliser une campagne de mesure. Il étudie également quelques propositions d'actions visant à économiser le chauffage.

A suivre...





L'Usine Nouvelle a publié en novembre un court article sur la démarche "Campus Responsables", dont le mensuel est partenaire.

Vous pouvez le lire ici .
(source: Henri Reyna)

Le meilleur moyen de ne pas émettre de CO2 (et de faire des économies) est de travailler en visioconférence. L'école est très bien équipée pour ça (on en reparlera dans une prochaine note).

Pour des échanges entre un nombre limité de personnes de possédant par l'infrastructure de la visioconférence, la téléconférence est très simple à utiliser.

On ne fait pas de pub pour un site particulier. Voir les sites suivants:
http://www.telefute.com/teleconf/
http://www.teleconferencegratuite.com/
http://www.nuba.com/
(transmis par Lauréline Yris et Marjorie Péréa - 3A)

Prenez le temps de visionner ce petit film savoureux - un brin manichéen, comme son modèle - où l'on voit un Mr Potatoe (chimique) dire à un concombre (bio mais non masqué) :
"I am your father".


Dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, Jacques Brégeon, Professeur à l'Ecole centrale de Paris et Directeur du Collège des hautes études de l'environnement, a remis le 26 janvier dernier son rapport sur l'Education au Développement Durable, élaboré à l'issue de deux mois de travail du comité opérationnel (environ 80 personnes).

Le rapport est téléchargeable ici:
Strategie_pour_l-education_au_DD.pdf



La 2ème édition des Assises des étudiants pour le développement durable organisées à Toulouse le 11 avril 2008.

Le programme peut être téléchargé ici:
programme.vertlaterre.11avril.pdf
Pour le contrat d'objectifs et de moyens de l'Emac (2008-2011), La mission Développement Durable a proposé les indicateurs suivants (intégrables dans les différentes missions de l'école). N'hésitez pas à commenter et proposer d'autres pistes pour le futur :

Ø1 : nombre de crédits participant à la formation d'une culture développement durable/ nombre total de crédits sur l'ensemble des formations dispensées à l'école.
Ø2 : nombre de crédits d'enseignement incluant une référence explicite au développement durable / nombre total de crédits sur l'ensemble des formations dispensées à l'école.
Ø3 : nombre d'étudiants ayant suivi des cours optionnels ou électifs, ou des projets en lien avec le développement durable ou effectuant un stage en lien avec le DD en 3ème année / nombre total d'étudiants en 3ème année.
Ø4 : nombre d'étudiants suivant les options énergétique ou éco-industrie en 4ème année / nombre total d'étudiants en 4ème année.
Ø5 : nombre d'actions solidaires: partenariats locaux et internationaux, programmes solidaires impliquant des étudiants et des personnels.
Ø6 : nombre d'étudiants provenant de pays en développement
Ø7: nombre de formations mises en places en partenariat avec des pays en développement
Ø8 : montant des contrats de recherche relevant de programmes nationaux ou internationaux sur l'énergie, l'environnement, ou le développement durable / montant total des contrats de recherche
Ø9 : Consommation d'énergie primaire /consommation d'énergie primaire en 2007
Ø10 : Consommation d'eau /consommation d'eau en 2007
Ø11 : Consommation de papier / consommation de papier en 2007
Ø12 : Emissions de gaz à effet de serre / émission en 2007
Ø13 : % des marchés ayant fait l'objet d'une clause de DD (préservation de l'environnement, commerce équitable) dans le CCTP
Ø14 : % de véhicules entrant dans la catégorie A (moins de 100g de CO2/km) ou B (entre 100 et 120 g de CO2/km) au moment de leur achat dans le parc automobile





Il y a une contradiction entre une vision du monde selon le développement durable et la réalité de l'entreprise qui peut parfois être très dure. Dans un monde idéal, le commerce est équitable, les hommes traités en égaux, les salaires sont dignes, l'environnement est préservé. Dans le monde réel, nous sommes  dans une logique de concurrence qui va à l'encontre de ces principes.

Les cadres doivent-ils être les employés zélés de leur entreprise ? Quelle attitude adopter lorsque l'orientation de l'entreprise est contraire à leur éthique ? Qu'est-ce que le droit de retrait  ou la clause de conscience ?

L'initiative IRESCA est une initiative partie de d'organismes francophone mais à vocation internationale pour promouvoir la responsabilité sociale des cadres. Les premiers signataires sont deux grands syndicats de salariés, la CFDT Cadres, l'UGICT-CGT, une association patronale, le centre des jeunes dirigeants d'entreprises CJD, une association d'acteurs de l'économie sociale CJDES ; un espace de formation et de débat orienté vers les grandes entreprises et attentif à ce qui bouge, l'Ecole de Paris du management ; Ingénieurs sans frontière ISF, ainsi que la fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme.

Les représentants d'IRESCA participent depuis plusieurs mois aux travaux du groupe développement durable de la Conférence des Grandes Ecoles (dans lequel l'école des mines d'Albi est également présente). Ils ont apporté leur soutien au REFEDD (réseau français des étudiants pour le développement durable) pour l'élaboration de leur charte.

Je vous invite à lire attentivement le site de l'IRESCA. Le site est très documenté.


Qu'est-ce qu'un projet DD à l'EMAC ?

C'est un projet qui comporte :
-un objet  
-une date de début
-une date de fin

et qui porte sur la mise en œuvre du développement durable à l'Emac.

Le travail porté par le chef de projet devra comprendre :
- une partie veille (que peut-on apprendre des expériences des autres sur le sujet traité ?)
- une réflexion enrichie par des témoignages, des idées innovantes ( création d'un forum de discussion)
- un compte rendu final dans lequel figurera :
    - une évaluation des atouts et des faiblesses, des opportunités et des menaces liés au projet
    - une liste d'actions envisagées
    - des éléments permettant d'assurer la pérennité de ces actions (indicateurs, communication, ...)
    - d'une évaluation des coûts

Le chef de projet rend compte régulièrement  au Copildédé de l'avancement de son projet.

Les propositions du groupe projet seront examinées en CODIR (Conseil de Direction) et feront l'objet d'une décision officielle de la Direction de l'école (accord, refus ou ajournement). Si l'accord est donné, les moyens humains et financiers seront dégagés pour la mise en oeuvre de son accompagnement.

Les projets en cours :
-consommation de papier / encre (JJ Grosseuvre)
-sensibilisation au gaspillage d'énergie et d'eau (P. Gongon)

ecocomparateur.jpg
Cette calculette est basée sur le serveur Voyages-Sncf. Elle permet de comparer les prix du transport et la quantité de CO2 émis entre deux villes pour 3 moyens de transport différents : le train, l'avion et l'auto.

Pour un voyage Albi-Paris sur deux jours (12 et 13 mars 2008), j'ai comparé 3 modes de transports différents  (train 2nde, auto+avion et auto). Les temps d'embarquement et de débarquements et navettes ont été ajoutés pour l'avion (2 heures).

CO2 (kg)

 

CO2 (kg)

Prix (Euros)

Temps A/R (h)

Train

20

176

14:58

Avion

202

452

6:58

Auto

282

197

15:50






calculette-ademe.jpg


Cette calculette évalue le coût, la production de CO2 et la consommation d'énergie primaire de vos déplacements entre domicile et travail. C'est bien évidemment un outil grossier qui ne prend pas en compte de façon détaillée l'âge ou le degré de sophistication de votre moyen de transport (sauf pour la bicyclette ou un vieux clou consomme autant qu'un vélo de course dernier cri).


 L'école est référencée en 2007 dans la plaquette des Campus Responsables téléchargeable sur le site.
campus-responsable.gif





Le REFEDD est le réseau français des étudiants pour le Développement Durable

Le REFEDD est le réseau français des étudiants pour le Développement Durable.

 

Pour bien comprendre les objectifs du REFEDD, il vous suffira de lire la charte. Si vous adhérez à titre individuel ou collectif aux valeurs de cette charte, je vous invite à la signer et à rejoindre l'association I2D qui poursuit les mêmes objectifs !

 

Conscient,

Que la situation actuelle de la planète et de l'humanité est préoccupante,

 

Reconnaissant,

Que les conséquences à moyen et long terme d'une activité humaine incontrôlée est dangereuse pour tous,

 

Décide,

De m'informer plus en détail sur les problématiques environnementales, sociales et sociétales auxquelles les Hommes et la Planète sont confrontées ; et consens à prendre en compte les pratiques responsables et de développement durable mises en place pour y remédier.

 

15 Ans après le sommet de la Terre à Rio, 15 engagements pour notre futur.

 

Capable de transformer l'avenir par mon action, et en collaboration avec celles des autres étudiants de l'enseignement supérieur signataires de cette charte,

 

et me préparant à entrer dans la vie professionnelle,

 

Je m'engage dans la mesure du possible à :

 

I. Dans mon établissement d'enseignement

 

01 Me renseigner sur les activités sociales et environnementales des établissements d'enseignement  que je souhaite intégrer.

02 Interpeller et évaluer mes professeurs pour demander des cours me permettant d'appréhender les enjeux environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques à l'échelle de la planète.

03 Favoriser sur le campus une organisation respectueuse de l'environnement, une réduction des consommations d'eau, d'énergie et de papier, une meilleure gestion des déchets et l'utilisation des énergies renouvelables.

04 Participer à la création ou au développement d'une association étudiante pour le développement durable.

05 Soutenir les actions régionales, nationales et internationales de sensibilisation au respect de l'environnement et des droits humains fondamentaux.

06 Développer des instances de coordination du développement durable associant étudiants, enseignants et membres de l'administration.

 

II. Dans ma carrière professionnelle

 

07 Me renseigner avant une embauche sur la politique interne et externe de l'entreprise ou du groupe au niveau économique, social, environnemental et culturel.

08 Respecter les principes du développement durable au cours de ma vie professionnelle et soutenir activement les projets associés en étant force de propositions et alerter les responsables, dans la mesure du possible, sur les risques constatés dans les pratiques professionnelles.

09 Adopter dans ma future entreprise un comportement éthique, responsable, respectueux envers les autres et agir pour lutter contre les discriminations à l'embauche et dans les rapports de travail.

10 Inciter mon entreprise à s'engager dans des démarches de qualité, à travers des normes et des certifications sociales et environnementales, et veiller à ce que les pratiques managériales traduisent cet engagement.

11 Promouvoir les accords internationaux, comme Global Compact, afin que mon entreprise y adhère.

 

 

III. Dans ma vie de citoyen

 

12 Consommation

Adopter une attitude écologiquement et socialement responsable dans le choix des produits de consommation par des produits non-jetables, rechargeables, réutilisables, recyclables, biodégradables ou éthiques. Favoriser les services de location et l'usage partagé des produits plutôt que leur achat.

13 Transport - Tourisme - Voyage

Baisser mon niveau absolu de circulation et de pollution, favoriser le tourisme solidaire et essayer de compenser mes voyages en termes d'émissions de gaz à effet de serre.

14 Bâtiment - Habitation

Privilégier les nouvelles technologies durables et l'efficacité énergétique

15 Vote politique - Engagement associatif - Information/Internet

Examiner l'engagement politique des candidats et favoriser une vision environnementale et sociétale avec des objectifs de long terme.

M'impliquer au sein d'un organisme participant à la mise en place d'une politique de développement durable, favoriser l'éducation des plus jeunes au développement durable.

Faire découvrir au grand public les principaux évènements concernant le développement durable, les inviter à participer et communiquer de façon intègre et transparente.

 

 

 

 

 

Problème
J'ai une réunion à laquelle je ne peux pas échapper le 6 février de 9h30 à 12h30
Lieu: Paris près de la gare Montparnasse
J'examine la période du 5/02, 14h00 au 6/02, 21h00
  5 solutions sont examinées :    
0 téléconférence ou viso-conférence
1 avion avec départ la veille. J'utilise la solution Easyjet à l'aller et au retour.
2 avion dans la journée : seul Air France permet d'arriver dans les délais.
3 train + avion : Easyjet à l'aller la veille et retour en train dans l'après-midi.
4 train seul: départ la veille en train et retour dans l'après-midi
prix émissions de CO2 temps hors Albi temps de travail effectif temps de repos effectif
cas 0 0 0 0:00:00 12:00:00
cas 1 199 166 22:50:00 8:25:00 13:45:00
cas 2 506 166 12:00:00 6:30:00 15:45:00
cas 3 -2nde 260 100 26:05:00 8:25:00 11:10:00
cas 3 -1ère 297 100 26:05:00 12:37:48 11:10:00
cas 4 -2nde 252 28 28:50:00 4:45:00 13:50:00
cas 4 -1ere 322 28 28:50:00 12:29:00 13:50:00
Le cas 1 est le plus intéressant financièrement. Par contre l'impact environnemental est très mauvais. Le temps de travail effectif sur 30 heures est assez faible (base 12h) et l'arrivée tardive à Paris est un facteur de fatigue.
Le cas 2 est probablement le pire: Très cher, très polluant. Fatigant. Le ratio le plus faible de temps de travail. Il a pour principal avantage de rester peu de temps éloigné de chez soi.
Le cas 3 est intermédiaire sur tous les plans. La récupération de la voiture de service à Toulouse est un vrai casse tête. Peu pratique
Le cas 4 permet d'avoir l'impact le plus faible pour un coût raisonnable. Par contre le voyage est long et fatigant. Il n'est pas envisageable en 2nde classe. En voyageant en 1ere classe, on arrive à faire des horaires de travail normaux malgre la durée des déplacements (noter que seules les voitures de 1ere classe en TGV permettent de travailler efficacement et de brancher un ordinateur).
Conclusion:
Bien entendu, en tout premier lieu il faut favoriser la téléconférence.
Pour avoir une politique incitative efficace, il faut favoriser les solutions 3 et 4 :
pour le cas 3 en incluant le taxi dans la solution hybride "train+avion"
pour les cas 3 et 4 : proposer à ceux qui souhaitent se déplacer de manière plus responsable de prendre un abonnement SNCF 1ère classe.

À propos de cette archive

Cette page est une archive des notes de mars 2008 listées de la plus récente à la plus ancienne.

février 2008 est l'archive précédente.

avril 2008 est l'archive suivante.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.