Archives avril 2008

(Thèse de Jocelyn Ramaroson, soutenue le 13 mars 2008, sous la direction d'Ange Nzihou)

Actuellement, face à la flambée du prix du pétrole, et surtout du point de vue écologique, le transport fluvial est devenu incontestablement une alternative très intéressante au transport routier. La plupart des villes européennes sont depuis longtemps bien interconnectées et accessibles par des voies navigables et en sachant qu'une seule péniche peut remplacer une centaine de camion. Cette filière est actuellement au point mort due avant tout à la volonté politique de ne pas bien vulgariser ce mode de transport, et d'autre part, environnementale à cause de la réduction du tirant d'eau causé par l'entassement des sédiments depuis des décennies, faute d'entretiens. Le dragage de ces canaux et voies navigables est donc nécessaire et indispensable pour pouvoir développer ce mode de transport, beaucoup plus écologique et indiscutablement plus économique que le transport routier. Le problème majeur est le traitement des sédiments de dragages fortement chargés en pollution. Une fois dragués, ces déchets chargés en métaux lourds (As, Zn, Pb, Cd, Cr, Hg,...) et en matières organiques (HAP, PCB, TBT,...) ne peuvent pas être abandonnés dans la nature mais nécessitent des traitements adaptés pour éliminer ces polluants. C'est dans ce contexte que depuis la fin des années 1990, la société SOLVAY a développé un procédé de phosphatation capable de traiter chimiquement ces sédiments pollués dans le but de les classer comme déchets inertes afin de les déposer dans les décharges classiques (figure 1). 


Novosol1.jpgAprès ce traitement, les polluants métalliques sont désormais immobilisés et ces déchets deviennent non-dangereux pour l'environnement. Au lieu de les déposer tout simplement au décharge, la société SOLVAY va encore plus loin : chercher d'autres moyens pour les valoriser. En constatant que la réserve des sédiments fluviaux et marins sont quasiment inépuisables, une fois traité, ils pourront remplacer d'autres matériaux pour le génie civil, par exemple , où la ressource est souvent difficile à exploiter soit pour de problèmes d'environnement, soit pour des problèmes de nuisance et de voisinage. Pour cela un deuxième traitement a été développé dans le but de produire des matériaux diversifiés selon les filières. Les sédiments phosphatés sont ensuite traités thermiquement afin de détruire les matières organiques (figure 2). La connaissance des propriétés physiques et chimiques du sédiment pendant ce traitement thermique permet en même temps de suivre les comportements des polluants et surtout d'identifier les propriétés et les phénomènes physiques qui se manifestent.






Une nouvelle rubrique s'ouvre sur les recherches effectuées à l'Emac dans le domaine du Développement durable. Entre 40% et 50% des activités de recherche à l'école des mines d'Albi ont un lieu très marqué avec le développement durable, en particulier l'énergie, l'environnement, les déchets, les nouveaux matériaux ou les problèmes logistiques liés au recyclage.

Nous espérons que cette rubrique permettra aux personnels et aux étudiants de mieux comprendre "ce qui se fait dans les labos de recherche de l'école".
En France, il n'y a pas obligation de porter le casque. Dans de nombreux pays où il est obligatoire, le bilan est extrêmement contrasté, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a une importante controverse sur les bienfaits ou méfaits du casque pour une pratique non sportive. L'obligation de porter le casque induit des modifications de comportement (sentiment de sécurité, abandon de la bicyclette au profit d'autre moyens de transport, comportement plus relâché des automobilistes) qui ne permet pas de conclure de manière claire sur les bénéfices de cette règlementation contraignante. Il y a également débat sur les effets néfastes du casque (strangulation, augmentation de la rotation de la tête...).

Si vous voulez vous faire une idée sur cette controverse, vous pouvez lire l'article publié sur Wikipédia (en anglais), fort bien documenté.
Vous pouvez également consulter l'article "accidents de vélo"  (en français) qui détaille les risques et traumatismes liés à la pratique du vélo.

Mais le vrai sujet, c'est la sécurité routière dans son ensemble.


On vous a gardé le meilleur pour la fin:

Ecogeste « Travail »

La touche « éco » : Pour limiter les cartouches d'encre, une solution est la touche « éco » de l'imprimante. Pensez y pour tous vos copies ne nécessitant pas une qualité irréprochable, c'est -à-dire la majorité.
(Et surtout, évitez les imprimantes individuelles quand vous pouvez vous connecter au réseau...)

-Information et communication à distance : Réduisez vos déplacements (et vos coûts) grâce à Internet. Certaines branches d'activité peuvent également recourir aux vidéo conférences, emails...
(En préparation, un petit guide des visioconférences à l'Emac...)

-Le papier recyclé : Aujourd'hui, moins de 15% du papier de bureau est recyclé.
(Et bien à l'éole des mines,... pas encore...)

-Utilisez des trombones que des agrafes : Lorsqu'il est possible, faites-le. Si chaque jour, 10 millions d'employés de bureau remplaçaient une agrafe par un trombone, 120 tonnes d'acier seraient économisées par an.
(... mais il faudra 80 ans pour faire une tour Eiffel avec les agrafes économisées. On vous aura prévenu.)

-Des tasses et des verres : A la fontaine d'eau ou à la machine de café, privilégiez vos tasses, vos verres au gobelet en plastique.
(nous avons "une jolie marge de progression"...)

-Café, Lait, sucre, pas de proportions individuelles : Sur votre lieu de travail, suggérez les conditionnements  individuels par de grands paquets de collectivité. Vous réduirez le volume des emballages tout en réduisant les dépenses (on a aussi des progrès à faire...)
 


Dès mardi commencera la troisième édition de l'EcoFestival, organisé par les étudiants de Champollion.

Des animations pour tous les publics autour de l'éco-citoyenneté et de l'engagement des jeunes : accueil de jeunes albigeois le mercredi, et ouverture vers l'extérieur avec la participation au repas de quartier Veyrières-Rayssac, table ronde sur le "Développement Durable à l'école" le jeudi et le vendredi un village associatif Eco-Citoyen avec un marché de producteur locaux, ainsi qu'un tournoi de pétanque intergénérationel...

Avec, comme animations de vos soirées, du slam, des concerts : Dirty Fonzy, La Feau du Pion, Les Rageous Gratoons, etc...

affiche_ecofestIII.jpg



Ecogestes « Les Transports »

-Roulez moins vite : Sur autoroute rouler à 120 km/h au lieu de 130 km/h engendre une économie d'1 L pour 100 km, soit 7 euros pour 500 km.

- Les batteries usagées à la déchetterie : Pour que votre ancienne batterie soit recyclée, déposez-la dans le conteneur adéquat disposé à la déchetterie ou dans certaines stations-service.

 -Les transports en commun : Privilégiez les transports en commun chaque fois que possible. Un bus libère 40 voitures de la chaussée. De plus, avec un litre d'essence, une personne ne parcourt que 6 km dans une berline, 9 km dans une petite voiture et 50 km dans un bus de 40 personnes.

-Non à la voiture les jours de canicule : Lors des journées caniculaires ou de pics de pollution, réduisez la vitesse ou au mieux laissez votre voiture.
 
-Beaucoup de bagages : Lors de départs de vacances, si vous avez une grosse quantité de bagages ou des affaires volumineux, utilisez plutôt une remorque ou envoyez les par le train.

-Le train plutôt que la voiture : Prenez le train. Votre voyage sera moins fatiguant, moins dangereux. Sur le lieu d'arrivée, si besoin, louez vous une voiture.

-Lavage de voiture : Avec un tuyau d'arrosage, vous utiliserez 200 L d'eau ! Mieux vaut utiliser une éponge et quelques seaux d'eau : vous obtiendrez le même résultat. Votre seau est aussi préférable que les centres de lavage automatique.

-Le covoiturage : Au lieu de rouler tout seul pour aller au travail, à l'école, faites du covoiturage avec vos collègues, vos amis...


Ecogestes « Loisirs »

-Une charte écologique pour votre loisir préféré : Veillez au respect de la nature dans la pratique de votre activité de plein air. Votre loisir préféré dispose d'une charte écologique pour inciter à une pratique responsable.

-Protégez les animaux sauvages : Contentez vous de les observer à distance sans essayer de les attirer avec de la nourriture. Et veillez également à mettre vos aliments et vos déchets hors de leur portée.

-Pas de déchets n'importe où : Ne jetez pas vos détritus n'importe où, notamment au cours d'excursions. Ramenez les jusqu'à votre hébergement.

- De la terre aux océans : N'oubliez pas que les trois quarts de la pollution marine viennent de la terre, très discrètement.

-Ni varan ni perroquet en cage : Réfléchissez bien avant d'emprisonner chez vous un iguane placide ou un perroquet chatoyant.

-Attention à l'importation des espèces protégées : En voyage, assurez vous de pas rapporter dans vos bagages des souvenirs à base d'espèces dont le commerce internationale est interdit. Vous risquerez la confiscation de l'article jusqu'à 9000 euros d'amende et 6 mois de prison.

-Pas de fil à la mer : Si vous pratiquez la pêche, n'abandonnez jamais vos fils de pêche en nylon, même cassés. Ils resteraient intacts durant 600 ans, menaçant tous les animaux marins et les hélices des bateaux.

-Le Pavillon Bleu : Recherchez le Pavillon Bleu sur la plage de vos vacances Il s'agit d'un écolabel européen, gage de qualité des eaux et de sécurité.

(transmis par J.-J. Grosseuvre)

image001.jpg

Venez découvrir dans une ambiance conviviale, les initiatives locales en matière d'alimentation responsable : AMAP, coopérative de producteurs, marché bio...
 
Au programme : découverte des intervenants autour d'un buffet paysan  -  diffusion du film "Pour une Consommation responsable" de Christophe GAY (et d'un court métrage sur les écogestes réalisé par les enfants du Centre de Loisirs du Séquestre)  -   puis débat sur les initiatives locales.
 
Avec la participation de : Bernard SOULEYREAU (O Saveurs Paysannes), Rémy KUNTZ (Vigneron, adhérent de l'association Nature et Progrès), Gérard SOULOUMIAC et Stéphane PICAT (AMAP de Marssac) et Philippe RIEUNAU (Fruits de nos jardins)

...et l'exposition sur la Sécurité Alimentaire réalisée par le CPIE des pays Tarnais.
 
Ce soir,  Vendredi 4 AVRIL 2008
à 19h
à la Salle des Associations "le Quartz" (av. St Exupéry - LE SEQUESTRE)
------
organisé par la Mairie du Séquestre
Rens : Secrétariat  Mairie 05.63.54.40.13

  Planet-D est un Club de réflexion sur le développement durable, à vision principalement économique.

Ce club (prononcer  "think-tank"), organise un concours destiné aux étudiants des campus.

Toutes les informations sont ici
 
 


-Le compost et la Cantine : Dans les collectivités, le compostage des déchets organiques présente un intérêt indéniable. Pour la cantine de vos enfants, pour la cafétéria de votre entreprise, prenez  l'initiative d'expliquer les atouts économiques et écologiques du compostage.

NB: pendant toute la semaine, le personnel d'Eurest va peser vos déchets et nous évaluerons notre production de déchets organiques annuelle à l'issue de cette campagne.

-Bien gérer les médicaments : N'oubliez de ramener vos médicaments non utilisés. Vous réduiserez aussi le risque d'indigestion accidentelle : il s'agit de la première cause d'accidents domestiques chez les enfants de 1 à 4 ans.

-Penser aux ludothèques : Vos enfants ont la chance de profiter de leurs jeunes années. Les jouets loués plairont à coup sûr à vos enfants et n'auront pas été achetés pour un usage unique. La ludothèque d'Albi "La marelle" se situe 7 rue des muettes Tel : 05 63 54 90 85 (les muettes, pas les mouettes)

-Des jouets encore utiles : Inutile de garder des jouets que vos enfants ne jouent plus, comme antiquités. Incitez-le à les donner à des associations, en lui expliquant l'intérêt du geste.

-Proposez  à vos enfants des sorties « nature » : jardins botaniques, randonnées... Equipez les de jumelles, loupes, crayons, carnet... En élargissant leurs connaissances, vous favoriserez leur prise de conscience et vous apprendrez certainement beaucoup vous-mêmes.

-Non aux portions individuelles préemballées : La mode de la mini portion préemballée n'est qu'une stratégie pour rendre le produit attractif. En expliquant votre choix à vos enfants, vous pourrez les sensibiliser à l'avenir de la planète.

-Evitez les couches jetables : Respectueuse de l'environnement, l'utilisation quotidienne de couches lavables pour votre enfant peut vous permettre d'économiser jusqu'à 800 euros. Un nouveau service est proposé sur Albi et sa région

-Ayez de bons réflexes : Expliquez vos enfants les limites du modèle de consommation occidental. Donnez l'exemple : l'éducation est bien souvent liée au modèle qu'on a sous les yeux au quotidien.



-Découvrez le commerce équitable : Achetez des produits du commerce équitable, c'est aussi une façon d'œuvrer pour le respect  des droits fondamentaux des personnes et surtout des enfants. En France, en moyenne, on ne dépense que 0,60 euros par an et par habitant dans les produits du commerce équitable. Et vous, combien dépensez vous ?

-Favorisez les produits recyclés.

-L'étiquette énergie pour votre électroménager : L'étiquette énergie, obligatoire  dans les magasins d'électroménagers, vous informe sur les performances du modèle et vous guide pour vous permettre de réaliser des économies.
 
-Préférez les bouteilles en verre : L'huile de cuisine  est proposée en bouteille plastique, non recyclable et en bouteille de verre recyclable à l'infini. Faites le bon choix.

-Non aux « Produits jetables » : Un ménage assurant de son entretien de son logement avec un balai et des éponges dépense autour de 30 euros par an. En choisissant les lingettes nettoyantes, il dépense plus de 550 euros par an.

-Recyclez vos piles : Depuis 2001, les vendeurs de piles doivent reprendre celles que vous leur rapportez usagées. Chaque année, plus de 750 Millions de piles sont vendues en France. Seules 10 % sont recyclés, mais où sont passées les autres ?

-Protégez les mangroves : Evitez de consommer des crevettes d'élevage, surtout lorsque vous séjournez dans un pays exotique.

-La liste de courses : Pour ne pas vous laisser piéger par la surconsommation, réhabilitez la liste de courses

-Acheter des produits rechargeables : réduire les emballages permet de préserver des matières premières, de limiter les pollutions et d'éviter des transports inutiles.

-Des outils en commun : Les emprunter à un voisin ou un membre de famille, les acheter en instaurant un tour de rôle. Pour un usage ponctuel, pensez aussi à les louer dans des magasins de bricolage.

-Fruits et légumes de saison : Ils sont meilleurs, plus sains et l'impact de la culture sur l'environnement est moindre.

(transmis par Dolorès Liret)


Dans le sillon du Développement Durable.. un dépôt des Jardins de Cocagne à l'EMAC

Chaque mardi après-midi, les bras chargés de sacs lourds et odorants, Marc vient déposer sa livraison au Centre de Documentation de l'Emac. Il y a toujours quelques curieux pour venir s'étonner de la présence et des parfums des légumes au milieu des livres. La semaine du développement durable permet d'apporter quelques éclairages...
Le Réseau Cocagne réunit aujourd'hui 82 chantiers d'insertion par le maraîchage biologique, action ancrée depuis son origine dans les 3 axes du développement durable (social, économique, environnemental). La vocation du Réseau et des Jardins de Cocagne est la lutte contre le chômage de longue durée par l'accompagnement socioprofessionnel de personnes en situation d'exclusion.
Dans le domaine de l'emploi, ils accueillent et remettent au travail 2 700 personnes
chaque année, encadrées par 450 techniciens titulaires d'emplois pérennes.
La distribution en circuit court de paniers hebdomadaires de légumes biologiques à
environ 12 000 familles, adhérentes des jardins, est un service de proximité favorisant la rencontre et concourant au développement de relations citoyennes entre inclus et exclus.
L'activité environnementale des jardins se traduit par  250 hectares de production maraîchère dans le strict respect du cahier des charges de l'agriculture biologique, mais aussi la conduite d'expérimentations écologiques (tractions animales, stations d'épuration, semences paysannes, constructions type HQE, refuges LPO...), enfin par la sensibilisation des bénéficiaires et du grand public aux questions de l'environnement (jardins pédagogiques, journées portes ouvertes, publications).

Le Jardin des Gorges de l'Aveyron (JdGA) est l'un des 6 jardins de la région Midi-Pyrénées. Créé en 1999, il est installé à Féneyrols (82) sur une terrain de 2,5 ha. Une équipe de 4 permanents (directeur, maraîchers, accompagnateur socio-professionnel) encadre une vingtaine de personnes en insertion. Plus de 300 familles adhèrent au JdGA, et chaque semaine 260 paniers sont livrés dans des lieux de dépôts à Toulouse, Villefranche-de Rouergue, Albi.... et bien sur à l'Ecole des Mines. Le dépôt a été  ouvert en 2002 et dès l'origine soutenu par l'association MASC. Les adhérents sont au nombre de 12. Plusieurs personnes ont demandé à les rejoindre, mais elles sont sur liste d'attente. Le JdGA a atteint un seuil de production qu'il ne peut dépasser tout en maintenant le travail de suivi et d'accompagnement des personnes bénéficiaires. L'acquisition de nouveaux terrains, l'extension des serres et l'ajout de produits sont à l'étude.
Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Dolores Liret (poste 30-47) et vous reporter au site du Réseau de Cocagne
http://www.reseaucocagne.asso.fr/


« Le Jardin »
- Recycler votre sapin de Noël : Si votre municipalité n'organise pas la collecte des sapins de Noël, réclamez-le. Et pensez  aux alternatives : le sapin en plastique qui ressert chaque année, le sapin en pot qu'on peut replanter dans le jardin.

- Papiers et cartons non recyclables dans le compost : Sachez que vous pouvez ajouter à votre compost certains papiers et cartons non recyclables (mouchoirs en papier, papier absorbant, boites d'œufs, cendres de bois...)

- Récupérer les eaux de pluie : vous pouvez vous équiper d'un système de récupération des eaux de pluie pour tous les usages non alimentaires.

- Maitriser l'arrosage : Pour arroser votre jardin, attendez le soir  et tenez aussi compte des adverses récentes ou prévues.

- Désherber manuellement : Evitez de recourir à des désherbants chimiques. Arrachez les mauvaises herbes  avant qu'elles ne grènent.

- Désherber à chaud : répandez de l'eau bouillante (à raison d' 1L pour 2 m2) directement sur les mauvaises herbes.

- La lutte biologique : Pour chaque traitement, assurez vous au préalable que le prédateur introduit va s'attaquer uniquement à l'espèce gênante.

- Déchets verts à la déchetterie : Si votre commune n'organise pas le ramassage des déchets verts, déposez les vôtres à la déchetterie.


La mission développement durable prépare de nouveaux projets. Si vous souhaitez nous rejoindre n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Voici les projets en cours de lancement ou sur le point de l'être :

-Installation d'une éolienne de 10 kW derrière les murs de la Temporalité. Les négociations avec la mairie d'Albi sont sur le point de déboucher.

-Suppression du parking devant l'entrée principale et mise en gazon. Un accès handicapés et VIP sera maintenu.

-Remplacement des tondeuses par des moutons. Il reste des points de divergence sur le nombre de moutons et sur l'opportunité d'installer une nouvelle clôture autour des équipements sportifs (surtout rugby).

-Achat d'un âne pour tenir compagnie aux moutons. L'âne est un animal doux et agréable qui  désamorce les conflits. Il est également capable, sans que cela puisse constituer sa principale alimentation d'absorber les résidus alimentaires présents sur le campus.

-Mise en route dès l'automne d'une chaudière polycombustible fonctionnant avec les déchets non alimentaires récupérés sur le campus (gobelets plastiques, matériel électoral non utilisé, cartons à côté de la benne, crottes de moutons) et dans l'amphi d'honneur après le cours 'Analyse économique des procédés' (poissons de papier).

Merci par avance de votre contribution à un campus plus responsable.

Le copildédé

PS : la publication de cette note a immédiatement suscité engouement, vocations animalières et nouveaux projets, comme celui, extrêmement  excitant,  d'alevinage en poissons d'avril de la mare de l'école (maîtrise d'ouvrage: C. Levaillant, directeur de la recherche)

Pour Mardi 1er Avril, le thème de la semaine est la Maison.
Voici les écogestes:

-Baissez le chauffage! Nos logements sont souvent surchauffés : le séjour est idéal à 20°C et les chambre plus saines à 18°C.

-Economisez l'eau chaude: Lorsqu'il vous arrive de faire chauffer de l'eau pour vous servir du thé ou une boisson chaude instantanée, efforcez vous de ne chauffer que la quantité d'eau nécessaire.

-Une douche rapide et économique: Pour modérer votre consommation, préférez une douche rapide (entre 25 et 80 L ) qu'un bain (200 à 250 L)

-Des gestes simples au quotidien:  N'attendez pas que votre voisin fasse le premier pas. Commencez par un geste simple dont il saura s'inspirer.

-Le recyclage du verre: Le verre peut se recycler indéfiniment. Finalement , recycler son verre, c'est surtout une question de bon sens.

-Des casseroles à couvercle: Non seulement vous réduirez la consommation d'énergie nécessaire pour la cuisson de 20 à 30% mais aussi vous gagnerez du temps!

-Des rues plus propres: si chacun, chaque jour, ramassait un détritus par terre et le mettait dans la poubelle, cela soulagerait les rues et les trottoirs de 50 millions de déchets.

-Recycler l'aluminium: Veillez à recycler vos cannettes d'alu: elle réapparaitront en pièces pour avions et voitures ou en canettes neuves.

La semaine du développement durable commence aujourd'hui. Nous avons demandé à Al Gore, Nicolas Hulot et Jean-Louis Etienne de venir débattre à l'école des mines, mais ils n'ont pas pu, à cause d'un empêchement de dernière minute.

Par contre, quelques personnes motivés, élèves,  doctorants, personnels techniciens et administratifs, et  enseignants-chercheurs vous proposeront pendant cette semaine de décliner le développement durable selon toutes ses facettes (facéties?):


Chaque jour, on vous proposera sur ce blog un éco-geste (I2D),
Dès mercredi, les groupes projets de 3A vous présenteront leurs travaux sous forme de posters,
Mercredi 2, Eurest vous proposera un repas bio
Jeudi 3, le challenge du Mineur  bénéficiera d'une compensation des émissions de CO2 générées par ce grand rassemblement (I2D et l'équipe Challenge).
Lundi 7 , I2D vous proposera des produits équitables à la cafétéria.

Nous vous proposons également un QUIZZ accessible dès ce matin et jusqu'au lundi 7 avril à minuit. Vous êtes invité à tester vos connaissances (ou votre intuition). On organisera un pot (équitable) pour les gagnants (c'est à dire les participants) avant le départ en stage des 2A et 3A.

 




À propos de cette archive

Cette page est une archive des notes de avril 2008 listées de la plus récente à la plus ancienne.

mars 2008 est l'archive précédente.

mai 2008 est l'archive suivante.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.