Récemment dans la catégorie Les projets en cours à l'EMAC


Depuis 4 ans, nos étudiants participent à l'Eco-Shell Marathon. Chaque année donne l'occasion à une équipe de s'investir dans un projet de véhicule à hydrogène. Cette année, le véhicule est allé loin, très loin ...

Tout est sur le site de Semac.

(transmis par Michel Falempe, enseignant-chercheur à l'école des mines)

090427_Rwanda_Groupe_Enfants.JPG
Objet : Développer la cuisson solaire afin d'éviter la déforestation au Rwanda, en prenant appuis sur une école et un centre de soins Rwandais pour la promotion, l'information, la démonstration et la formation à la construction et aux usages (l'école de Kiduha est une école pilote). Il n'est pas question ici de faire juste un montage carton/aluminium pour montrer que cela fonctionne, mais de faire un cuiseur hautement sécurisé, pérenne sur au moins 10 ans, avec un usage quotidien pour des groupes dépassant 350 personnes/élèves et facilement reproductible/déclinable localement.

Financement : Pour la partie Française, ce projet est labellisé « Projet d'avenir des lycées » par la région auprès des lycées : LEG Laborde Basse, et LEP du Sidobre, de Castres. A ce titre 8000 € sont versés par la région, et autant apportés par les partenaires et sponsors. Pour la partie Rwandaise subventions de programmes nationaux et internationaux en cours d'instruction.

Partenaires : Association faisant le lien avec le Rwanda : Comité de Coopération Castres Huye (CC)
Association coordination énergies renouvelables France : IDRR
Conseils conception : Michel Falempe docteur ingénieur expert procédés énergétiques, EMAC.

Besoins et Expérience de Kiduha : Pour l'école l'enseignement est obligatoire jusqu'à 13 ans et va passer obligatoire jusqu'à 16 ans. L'enseignement doit être gratuit et le directeur de l'école doit trouver les moyens de son fonctionnement. Or actuellement il n'y a pas de restauration suffisante. De même le centre de santé associé à l'école de Kiduha est un dispensaire et un centre d'accouchement où les femmes accouchent à la bougie, et où les familles apportent les repas.
Dans le passé par une intervention du Comité de Coopération des lapins ont été achetés, ce qui a permis de nourrir les élèves, puis d'en procurer aux familles. Avec les bénéfices, une vache a été achetée ce qui a permis de donner du lait aux élèves etc.. de même l'école à mis au point un centre de bouturage d'arbres et distribue des plants aux parents d'élèves à chaque réunion parentale. Un principe est de développer les formations au sein de cette école, de créer de l'emploi pour les familles et avec le bénéfice de financer le fonctionnement de l'école.

Les actions en cours : . Depuis septembre 2008, plus d'une dizaine de professeurs des 2 lycées s'est intégrée au projet, et surtout plus d'une centaine d'élèves a travaillé sur les aspects du projets : étude géographique et climatique, étude sociale et alimentaire, étude physique (énergétique en particulier) de la cuisson. Plusieurs classes du LEG ont travaillé sur des « marmites norvégiennes » construites pour l'occasion. Puis des classes du LEP ont pris le projet pour les phases de dimensionnement, de dessin et d'exécution. Un prototype français de 4,00m de long est en cours de construction, il sera instrumenté et testé par le LEG à Castres. En Novembre 2009, 6 élèves du LEP et 2 professeurs iront construire sa réplique au Rwanda et faire une formation des futurs formateurs Rwandais. Ce qui n'est pas le moindre des aspects, ce projet a permis à des élèves du LEG d'aller présenter leurs travaux devants les élèves du LEP (15 décembre 2008), et réciproquement ceux du LEP devant ceux du LEG (3 avril 2009).
090427_RWANDA_Cuiseur.JPG

Technique choisie : M.Falempe travaille depuis plusieurs années sur les différentes techniques de cuisson solaire pour faire plus que réchauffer, et cuire sans brûler, en évitant tout risque pour les proches de l'installation (éblouissements et brûlures). C'est plus au titre de la sécurité que du coût que tous les systèmes à miroirs et à concentration focale ont été éliminés. Le système reprend le principe du cuiseur individuel développé pour le Tarn : deux réflecteurs couverts d'une tôle d'aluminium récupérée après usage en imprimerie, forment un angle bien spécifique pour concentrer (taux de concentration de 3.5) le rayonnement solaire dans un coffre four ayant une face vitrée et les 5 autres isolées. L'ensemble étant placé sur un support permettant de suivre la course du soleil.




logo-V-mac.jpg


Les élèves de l'école des mines ont créé un système d'emprunt gratuit de VTT :

Pour réserver, rendez-vous sur le site :  http://www.v-mac.fr.st
 
contact : clubvtt@enstimac.fr
 
 

(note de Benoit Thévard, option Energétique, IFC2009)

Papier recyclé : l'affaire de tous !

Nous sommes en juillet 2007, dans un des services de la société Airbus France, et il est enfin possible de choisir de commander du papier 100% recyclé, non désencré, non blanchis ...

Alors qu'Airbus décide de s'impliquer dans l'obtention d'une certification ISO 14001, elle propose à l'ensemble de son personnel de lui faire part de propositions qui iraient dans le sens de l'économie de ressources ou d'énergie.
 
Alors que je vois chaque jour des ramettes entières partir à la poubelle par simple erreur d'impression, ou parce qu'il « fallait » imprimer 250 pages pour travailler sur 1 seule qui nous intéresse, je décide de sauter sur l'occasion.
Je prépare alors un dossier complet, concis, afin de convaincre le service environnement de l'entreprise que trier notre papier ne suffit pas, si derrière personne n'utilise le papier recyclé !

Alors pourquoi faire ce choix ?
- Parce que nous trions de plus en plus nos déchets, mais que nous ne consommons pas ce qui sort du retraitement, c'est-à-dire les produits recyclés
- Parce que pour fabriquer une même quantité de papier recyclé, il faut 150 fois moins d'eau, 2 fois moins d'électricité que pour du papier normal
- Parce qu'avec 106kg de papier usagé, on fait 100kg de papier recyclé, sans ajout de fibre de bois
- Parce que la qualité du papier recyclé aujourd'hui permet une utilisation dans toutes les machines, laser ou jet d'encre
- Parce que le prix du papier recyclé peut concurrencer le papier conventionnel, grâce à l'augmentation de la production et de la consommation, mais aussi grâce aux progrès effectués sur les procédés de fabrication.
- Enfin, parce que la plupart des documents que nous imprimons n'ont aucun besoin d'être plus blancs que blancs.

Tous ces arguments ont, semble-t-il, convaincu les différents services d'Airbus, qui ont mené l'enquête, testé le papier, effectué des sondages auprès des utilisateurs, avec différentes qualités de papier. Toutes ces démarches ont été concluantes, et aujourd'hui, n'importe quel service, de n'importe quelle usine d'Airbus France peut commander du papier recyclé.

Alors pourquoi pas l'EMAC ? La société toute entière s'oriente vers le développement durable, et notre école se doit de montrer l'exemple. Alors on voit déjà quelques critiques s'élever ... il est moche votre papier ... avec ce papier la machine est toujours en panne ... ça ne fait vraiment pas sérieux ...
Il est certain que tout changement entraine des réactions. Et ces réactions, je les ai déjà entendues des dizaines de fois pendant 1 semaine, 2 semaines ... et puis les bureaux se couvraient petit à petit de ce papier.
Jusqu'au jour où finalement les gens ne faisaient même plus la différence.
Mais en attendant, l'eau, l'énergie, et le bois ...ont été préservés !

Notre école pourra être fière d'utiliser ce papier, et de faire passer ce message:
Les ressources de notre planète sont limitées, nous devons réfléchir à chacun de nos actes de consommation.


Le groupe de travail "vélo", animé par Françoise Boudes, se réunit très régulièrement depuis le mois d'avril. Les Compte-rendus  du groupe de travail peuvent être téléchargés sur INTRANET.

Pour un aperçu rapide du travail de ce groupe, vous trouverez ci-joint (
gtvelo20081208.pdf) le point  fait en conseil de Direction du 17 janvier.


 


(transmis par Françoise Boudes, animatrice du GT vélo)

Cette année, l'Ecole des Mines d'Albi participe à la 7e édition de la semaine européenne de la mobilité qui aura lieu du 16 au 22 septembre prochain.

L'objectif de cette semaine est d'encourager les bonnes pratiques et de susciter un changement de comportements en faveur de transports alternatifs. Bougez autrement  ; la meilleure énergie c'est la vôtre !

Des calculateurs "éco-mobiles" (dépliant jaune) seront à votre disposition dès lundi à différents points dans l'école pour vous permettre de calculer l'impact de vos déplacements quotidiens sur l'environnement et sur vos dépenses. Faites le calcul, les résultats parlent d'eux-mêmes !

De plus, toujours dans le cadre de la semaine de la mobilité, l'Ecole apporte un appui logistique à une manifestation organisée par une association albigeoise travaillant sur les déplacements doux. Cette association organise une promenade de 20 km environ en vélo, rollers, etc. le dimanche 21 septembre à partir de 14h00, départ Place du Vigan (centre ville d'Albi) avec visite du musée du Saut du Tarn (à St Juery) en fin de circuit. Un circuit plus court est également prévu pour les piétons. Nous communiquerons sur cette manifestation plus en détail très prochainement.

La semaine de la mobilité démarre le 16 septembre. Nous vous invitons à y participer ! Jouez le jeux et essayez de privilégier les transports alternatifs pendant 6 jours, sortez votre vélo du garage ! Vous ferez un geste pour la planète, pour votre santé... et pour votre porte-monnaie !

Le groupe de travail "vélo"

Programme Séquestre.jpg

(transmis par Françoise Boudes, animatrice du groupe de travail Vélo)

L'enquête vélo initiée par le groupe de travail vélo est close.

Un grand merci aux 107 personnes qui ont bien voulu "jouer le jeu" et y participer.

Ce qui ressort à la première lecture :

- 69% des personnes ayant répondu habitent entre 0 et 7 km de l'école
- 51% n'utilisent jamais leur vélo pour effectuer le trajet domicile/école
- 24 % l'utilisent parfois
- 17 % l'utilisent toujours ou presque
- les aspects écologiques, économiques et "santé" ressortent clairement (respectivement 74 %, 78 % et 69 %)
- l'inconfort (sueur, intempéries) ressort également à 43%
Parmi les propositions avancées par l'enquête, 61% des réponses sont en faveur d'un abri à vélos couvert, 45 % souhaiteraient avoir des accessoires de protection/sécurité,  et pourquoi pas un  vélo de fonction électrique (45%)

Il s'agit là des tout premiers résultats. Il convient maintenant de faire une analyse plus approfondie en croisant les données. Nous ne manquerons pas de vous communiquer les conclusions de l'enquête qui nous servira, je le rappelle, à orienter nos axes de réflexion et de travail, le but étant bien entendu d'inciter le plus de monde possible à préférer le vélo (ou les déplacements doux) plutôt que la voiture.

Profitez dès à présent du beau temps et du trafic moins dense pour tester le trajet à vélo ! L'essayer... c'est l'adopter !!!!  :-))

L'ensemble du groupe "vélo" se joint à moi pour vous souhaiter, à toutes et à tous, un très bel été

(source : projet IFI3 n° 13)

Le projet "Diagnostic énergétique du système de chauffage du bâtiment principal de l'EMAC " rassemble les élèves suivants : David Bellard, Marie Falcon, Elise Tourpin, Camille Lecompagnon, Emmanuel Talvard et Edgar Zénian.

Dans le cadre des projets de troisième année, le groupe avait pour mission de diagnostiquer le système de chauffage de l'EMAC. Le "Projet 3A" vise a appliquer les enseignements de l'école sur un sujet à finalité technique et économique.

La facture de gaz du bâtiment principal de l'EMAC se chiffre entre 20 000€ et 30 000€ par mois en hiver. L'école souhaite diminuer sa consommation de gaz en améliorant le niveau de confort. Le projet fait donc apparaitre un triple enjeu : économique, environnemental et de confort.

Une enquête réalisée au début du projet a mis en évidence des défauts importants dans le système de chauffage de l'Ecole. Alors que certaine salles sont sous-chauffées, la température dans d'autres peut atteindre 26 ou 27 degrés en hiver.

Un des objectifs du projet consiste à récupérer et analyser toutes les données relatives au chauffage de l'école. En complément des données existantes, le groupe projet doit aussi concevoir et réaliser une campagne de mesure. Il étudie également quelques propositions d'actions visant à économiser le chauffage.

A suivre...





À propos de cette archive

Cette page est une archive des notes récentes dans la catégorie Les projets en cours à l'EMAC.

La recherche sur le développement durable à l'Emac est la catégorie précédente.

Semaine du Développement Durable est la catégorie suivante.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.